Voilà plusieurs mois que rien ne bouge sur ce blog. J'avoue, je plaide coupable, qu'on me jette au cachot. J'ai pourtant des textes dans les cartons qui ne demandent que du temps (et des trucs vachement biens !) mais c'est justement ce dont je manque. C'est paradoxal car j'ai en ce moment de longues plages horaires pour écrire, mais j'ai d'autres projets de plus grande envergure à développer. Je ne veux plus me servir de ce blog comme d'un prétexte pour ne pas aller au bout de mes idées les plus folles. Ca ne veut pas dire que les publications ici s'arrêtent, cela veut dire qu'elles sont mises en attente, le temps que je trouve un rythme, une énergie. Des projets arriveront ici dès la rentrée (je viderai mes cartons, je m'arrangerai), mais pour l'heure je dois travailler à autre chose.

En fait, beaucoup des textes que j'ai publiés ici sont inachevés ; la plupart d'entre eux se trouve même proche du premier jet. Je ne veux plus de cela. Plus les choses vont, et plus je suis en quête de textes plus travaillés, mieux réfléchis et qui nécessitent une certaine phase de décantation. Un texte qui a décanté est un texte dont les impuretés nous sont, au final, directement visibles. Si je publie trop vite, je suis trop satisfait de mon travail, la vision que j'ai de mon texte est trouble et je ne vois pas la saleté en suspension. "C'est pour briller plus vite qu'on ne consent pas à réécrire", écrivait Camus. Briller plus vite n'a aucun intérêt si c'est pour publier une sombre merde (j'ai voulu tenter un truc, en contradiction avec "briller" et en analogie avec "saleté en suspension"... on va se calmer sur les tentatives pour la rentrée, promis).

 

Ceci étant dit si vous êtes curieux/curieuses et patients/patientes, n'hésitez pas à fouiller dans les entrailles du Bandersnatch. Comme cela, vous pourrez me confirmer en commentaire que, d'accord, le premier jet c'est sympa, on rigole bien c'est sympathique, mais il serait peut-être temps de te bouger les miches pour nous filer du contenu de meilleure facture ! J'essayerai, j'essayerai...

 

March Hare