" - Qu'est-ce que tu fais ?

- Je remballe tout. Je remballe, je jette, je brûle. Tu m'as bien regardé ? T'as vu ma gueule ? Allez ça sert à rien vas-y pousse-toi, 'faut que je passe.

- Arrête... S'il te plaît arrête, ressaisis toi. Donne toi le temps de...

- Le temps ? Quel temps ? T'as pas compris que c'était la course ? Y'a plus le temps, plus le temps pour ça. Y'a jamais eu le temps ! J'suis un bon à rien, rien de tout ça n'a de réelle importance. Je fais... Je fais que tourner en rond, je sortirai jamais de toute cette merde. On en sortira jamais tu m'entends ? J'ai plus qu'à tout brûler. Pousse-toi. C'est sans espoir, pousse-toi maintenant.

- Et ton talent, et tes envies, ta passion ? Je sais qu'on n'a pas la place pour tout ça mais attends de voir, les choses peuvent s'arranger.

- J'ai pas de talent. J'en ai jamais eu. C'est de la merde tout ça. T'as vu ma gueule ? Ca marchera jamais, je ferai rien qui n'ai pas déjà été fait, tu comprends ? Non ? Non, tu comprends pas. Tu comprends rien. Pousse-toi.

- Tu peux pas faire ça. Je ne te laisserai pas, parce que je sais à quel point ça compte. Je sais ce que t'essaye de faire, et j'veux pas. J'ai peur de pas aimer l'homme que tu vas devenir. Je te connais trop bien : t'as pas envie de te passer de ça, mais tu vas le faire quand même. Tu vas le faire, ça va te détruire, et puis ça va nous détruire, et tu sais quoi ? Je te laisserai pas te tirer une balle dans le pied, comme ça, pour attendre de crever. T'as pas le droit de faire ça.

- J'aurais jamais du commencer, jamais du essayer. J'aurais du laisser les crayons, les pinceaux et les tubes de peinture. Qu'est-ce qui m'a pris ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Je sais plus... Aide-moi. Les mots, dis-moi les mots.

- Quels mots ? De quoi tu parles ? Oh et puis merde, de toute façon j'ai aucun poids sur ça, j'en ai jamais eu. J'ai jamais "compris", je suis pas une artiste moi, j'en sais rien de tout ça, tu vois ? J'en sais rien. Fais ce qui te chante. De toute façon, pour ce que ça changera.

- Je suis un piètre Don Quichotte, et tu es une bien piètre Dulcinée. Allez, pousse-toi, j'ai des tableaux à calciner. Pousse-toi maintenant, pousse-toi. Laisse-moi ".

March Hare

Si vous voulez utiliser cet article, merci de consulter mes conditions d'utilisation au préalable.