Bonjour à toutes et tous,

 

Voici pour aujourd'hui une nouvelle ? un poème ? un... truc ? Je ne sais pas trop. Disons une nouvelle, écrite dans le métro parisien qui est une vraie mine d'or pour moi, il faut le dire. Si vous voulez utiliser cet article, n'oubliez pas de jeter un oeil aux conditions d'utilisation d'abord. Et puis n'hésitez pas à partager ce texte s'il vous a plu, ça fait toujours plaisir !

 

Bloqué dans le métro



Leurs deux mains s'unissent et les doigts s'entremêlent selon une chorégraphie mille fois jouée. Son oreille droite, à elle, liée à son oreille gauche, à lui, par le fil blanc musical. Ils tournent, descendent des escaliers, la musique s'arrête, puis repart : La Foule, Piaf.

"- On danse ?

- Quoi ?

- On danse ?

- Quoi, là ?

- Bah oui, là"

Il ferme les yeux, elle soupire.

"- Non.

- Il y a deux personnes à tout casser, et...

- Je t'ai dit non, ça ne m'amuse pas"

Elle ferme les yeux, il soupire. Leur doigts se desserrent et ses mains, à elle, viennent placer ses mains, à lui, sur sa hanche, à elle et dans sa paume, à elle.

"- S'il te plaît, ne fais pas ça.

- Tais-toi, danse.

- Je ne sais même pas valser...

- Suis mes pas.

- C'est ridicule. Nous sommes dans un couloir de métro, je...

- Danse, je te dis. Danse.

- Je ne veux pas. Laisse-moi, je ne veux pas. Je ne veux pas"

Il se tait, ils dansent. Les gens les regardent.

"Les gens nous regardent"

Ils dansent.

Emporté par la musique et par sa volonté, à elle, il pose sa tête sur son épaule, à elle.

Lorsque le morceau finit elle se dégage, et il la rattrape. Alors elle danse, à nouveau ; alors il pleure, enfin.